5 conseils pour communiquer efficacement avec vos enfants | SISD

5 conseils pour communiquer efficacement avec vos enfants


Dans un ancien article de fond publié sur notre blog, nous avons abordé l’importance de votre implication dans l’éducation de votre enfant.

Il va sans dire qu’une grande partie de cette implication repose sur la communication entre vous et vos enfants. Vous pouvez vous impliquer dans leur vie en entretenant avec eux un dialogue enrichissant, tant en ce qui concerne leurs expériences que leur bien-être.

Et, bien entendu, il est important de garder à l’esprit que la communication est à double sens, qu’elle doit toujours rester un échange.

Comment communiquer efficacement avec vos enfants ?

Bien communiquer avec votre enfant, c’est, fondamentalement, comprendre ses expériences et respecter ce qu’il vit. Les enfants ont besoin de sentir que vous êtes sincèrement intéressé par ce qu’ils ont à dire.

Par exemple, dans le cadre du soutien accordé à un adolescent, la façon dont vous allez lui communiquer votre affection revêt une importance toute particulière. Les mots et les gestes d’affection qu’apprécient généralement les enfants plus jeunes seront traités avec dérision, voire rejetés, par les adolescents. C’est induit par l’adolescence, la socialisation ainsi que par différents facteurs que vous devez accepter, plutôt que de tenter de leur imposer votre mode d’affection.

Au lieu de cela, pour exprimer l’affection et le soutien dont ils ont besoin, vous devez composer et comprendre d’où ils viennent, afficher votre attention et votre validation, au travers de messages écrits ou en reconnaissant leur indépendance.

Vous devriez également prendre en compte les stades de développement que traversent vos enfants. Par exemple, toujours au stade critique de l’adolescence, le comportement de l’enfant peut devenir erratique ou négatif en raison de la « séparation-individuation » et d’autres stades similaires.

N’oubliez pas, compte tenu de leur éducation, vos enfants seront parfois stressés et anxieux. Cela sera immédiatement perceptible, dès leur premier jour, chez les élèves intégrant le programme scolaire de la petite enfance. Vous devez appréhender leur stress et leur anxiété comme un véritable problème qui nécessite une attention particulière.

Il en va de même pour les enfants qui sont de mauvaise humeur après l’école, à cause du stress induit par l’école. C’est lié à un phénomène que l’on peut traduire par « effondrement de la maîtrise après l’école » (after-school restraint collapse) qu’il importe de comprendre plutôt que de l’ignorer ou de le négliger car c’est l’une des clés pour que votre enfant s’ouvre à vous.

Avant tout, vous devez vous positionner comme une « oasis de sécurité », un parent de confiance, capable d’écouter sans juger, plutôt qu’un parent prompt à fustiger et à sermonner.

Les techniques pour une communication efficace

L’une des meilleures manières de favoriser une communication efficace et d’afficher votre intérêt pour les expériences de votre enfant mais pas à l’emporte-pièce ou de manière peu sincère. Poser la question « comment s’est déroulée ta journée ? » est l’une des façons les moins pertinentes pour ce faire, que vous soyez un enfant ou un adulte, d’ailleurs.

Poser les bonnes questions

Une excellente manière d’entamer une discussion est de poser des questions judicieuses qui permettent d’engager un dialogue avec eux, tous les jours, en fin de journée. En voici quelques-unes à explorer.

1 – Qu’est-ce qui t’a fait rire aujourd’hui ?

Nous avons déjà souligné combien les émotions positives tiennent une place prépondérante dans le développement de tous les enfants. Engager le dialogue avec votre enfant, sur cette base positive, est une excellente façon de l’encourager à parler.

2 – Qu’est-ce qui t’a rendu triste aujourd’hui ?

Quotidiennement, les enfants sont amenés à traverser l’ensemble du spectre des émotions. Parfois, il peut s’avérer difficile, pour eux, de les gérer, surtout quand ils sont trop jeunes pour pleinement en comprendre les causes et les conséquences. En discutant de leurs joies et de leurs peines, vous aurez une idée plus précise de ce qui heurte votre enfant à l’école, et pourrez, dès lors, ensemble, arranger les choses.

3 – Avec qui as-tu joué aujourd’hui ?

Jouer tient une place si importante dans le développement de l’enfant que la Convention des Nations Unies relative aux droits des enfants, l’a mise en exergue, dès 1989. Jouer participe à construire le caractère et les relations sociales. En s’attachant à savoir avec qui votre enfant joue, vous aurez une idée des relations sociales qu’il développe. Cela vaut également pour les adolescents. On désire alors savoir avec qui ils « trainent ».

4 – De quoi es-tu le plus fier aujourd’hui ?

Le sentiment de réussite d’un enfant, peu importe que cette réussite soit petite ou grande, doit être cultivé. Discutez de ce qui rend votre enfant, fier, et félicitez pour cela. Affichez votre intérêt pour la manière dont ils s’y sont pris pour réussir, par eux-mêmes.

Quelle est la chose la plus importante que tu as apprise, aujourd’hui ?

Votre enfant apprend, constamment, de nouvelles choses à l’école qui l’émerveillent ou le remplissent de joie. Discutez-en avec eux et montrez-vous tout aussi enjoué, rares sont les choses qui peuvent donner autant l’envie de continuer à apprendre à un enfant, qu’un parent affichant son intérêt.

Travailler avec l’école

Il est une habitude que tous les parents devraient adopter : travailler avec l’école afin de s’assurer qu’ils sont informés sur la façon dont leur enfant se comporte. De la présence aux rencontres parents-enseignants à la programmation de rendez-vous individualisés avec les professeurs et les conseillers d’orientation, cela peut se traduire de multiples manières.

Le dialogue parent-professeur

C’est tout particulièrement utile si l’école veille à organiser des évènements qui favorisent la compréhension mutuelle et la communication. Au sein de « Swiss International School » de Dubaï, nous nous attachons à multiplier les opportunités favorisant les échanges traitant du bien-être des élèves, entre parents et professeurs tout en incluant les élèves. Ces conférences nous permettent de communiquer tous ensemble.

D’une part, nous organisons, chaque année, trois rencontres parents-enseignants durant lesquelles les avis et les préoccupations des étudiants sont discutés entre les représentants des parents et le corps professoral. Nous sommes fiers d’avoir des rencontres avec les étudiants et non pas « sans eux ». C’est un moment privilégié pour savoir, précisément, quels types d’expériences votre enfant vit sur le campus. C’est tout particulièrement utile pour les élèves qui sont internes.

D’autre part, mensuellement, nous organisons des évènements de soins pastoraux au cours desquels nous invitons des spécialistes à aborder des problèmes et des préoccupations que peuvent soulever les parents. Ces derniers ont ainsi l’opportunité d’en savoir davantage sur la manière dont nous soutenons les élèves et de nous faire part de leurs avis et commentaires.

De plus, les conseillers et l’équipe en charge du bien-être pastoral sont toujours disponibles, durant ces évènements, afin de discuter, d’échanger ou bien encore de programmer des rendez-vous privés visant à aborder d’autres sujets de préoccupation.

Tout ceci, bien entendu, est organisé avec beaucoup d’attentions, dans le cadre d’un dialogue entre les parents, les enseignants et les élèves. Nous bénéficions d’un comité composé de parents et de parents représentants de classes, qui facilite ce dialogue.

Le Baccalauréat International comme « promoteur » de la communication

Le Baccalauréat International n’est pas uniquement le fondement de notre programme, il est aussi le socle sur lequel reposent les valeurs que nous désirons inculquer à nos enfants.

L’une des plus importantes spécificités du profil de l’apprenant IB réside dans son potentiel de « communicant ». Ce n’est pas uniquement le rôle des parents que de favoriser une communication efficace, bien entendu. Au travers des enseignements de l’IB, chaque élève devient un meilleur communicant, ce qui lui permet de s’exprimer judicieusement.

Grâce à l’IB, nous enseignons à nos étudiants à communiquer avec aisance et les aidons à développer leurs relations avec les Autres, y compris avec leurs parents. Ceci se reflète dans nos classes et dans notre méthode d’enseignement mais également a travers nos interactions avec les enfants.

Mme. Sabah Rashid, directrice de notre école Primaire, a quelques conseils à offrir pour favoriser la communication avec vos enfants :

« S’engager à ameliorer ses compétences peut favoriser la communication entre adultes et enfants. Voici quelques stratégies qui fonctionnent pour moi:

  • Démontrez que vous êtes présent et impliqués dans la conversation en plaçant les appareils électroniques hors du champ de vision de l’enfant.
  • Clarifiez votre compréhension en paraphrasant l’orateur et en lui indiquant ce que vous avez compris de ce qui a été dit.
  • Illustrez la pensée de l’autre personne en demandant « quoi» et «comment», au lieu de «pourquoi», par exemple : « Qu’est-ce qui t’a fait faire ça? » Au lieu de « pourquoi as-tu fait ça ? »
  • Utilisez le « Je » pour prendre en charge vos sentiments plutôt que de laisser entendre qu’ils sont causés par une autre personne. Par exemple : « je me sens… quand… j’aimerais… »

 

D’après mon expérience, être soi-même un exemple du comportement que je souhaiterais voir chez les autres a plus d’avantages au long terme. ”

Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
udemy course download free
download lenevo firmware
Download Best WordPress Themes Free Download
udemy paid course free download